Son expatriation en Tanzanie a été une belle opportunité pour Isabelle de réaliser son projet de cœur. Elle nous partage ici son témoignage suite au programme “Mamans Expat” de chez Femmes de Projets qu’elle a suivi.

Bonjour Isabelle. Je te remercie d’avoir accepté de témoigner de l’aventure Maman Expat’ que l’on a vécue ensemble, qui vient de se terminer. Je ne vais pas en dire plus sur toi et te laisser te présenter.

Moi, c’est Isabelle. Je suis Belge mais vis en Tanzanie depuis 2 ans. C’est notre 1ère expatriation en famille. Nous avons 3 enfants. Je suis sage-femme. C’est mon métier et ma passion aussi.

Dans quelle situation étais-tu avant que l’on ne se rencontre ? Te rappelles-tu un peu dans quelle situation, dans quel état d’esprit tu étais ?

Oui, je me souviens très bien d’être un peu perdue. Pas un peu, je crois que j’étais bien perdue. Mon diplôme est reconnu ici mais il est très difficile de travailler et d’obtenir un permis de travail. Pour me sentir entière, j’avais vraiment envie de continuer à exercer mon métier. Ma vie était un peu chaotique entre ce que j’avais envie de faire et ce que je pouvais faire. Aussi, le fait que la situation soit provisoire me perturbait très fortement.

Cela faisait un an que tu étais en Tanzanie quand nous nous sommes rencontrées, c’est ça ?

Oui, un an.

Et quand tu as découvert l’accompagnement, qu’as-tu eu envie de réussir ? Quels étaient possiblement tes attentes par rapport à cela ?

J’avais suivi le webinaire et ce qui m’a frappée, c’était la possibilité de créer une activité nomade. Je me disais que je pourrais faire une activité que je continuerai par la suite. Mon premier objectif était surtout de trouver une activité dans laquelle je pouvais continuer à me développer dans mon travail, dans mon métier, tout en étant ici, d’y mettre les éléments et trouver quelque chose qui me fasse vibrer, comme tu le disais si bien au début.

Et alors, pourquoi as-tu décidé de travailler avec moi sur ce chemin ?

Justement, pendant ce webinaire, j’ai vraiment senti que c’était quelque chose pour moi. Il y avait plusieurs éléments. D’abord, quand tu décris ta clientèle, j’avais l’impression d’être vraiment une des clientes idéales. Je me reconnaissais vraiment dans ce que tu décrivais. L’idée d’avoir un projet nomade, et l’attention que tu mets dans le développement personnel aussi, à côté, cela a été quelque chose de très important pour moi, que ce ne soit pas uniquement un travail professionnel mais que cela soit un travail sur soi, de vraiment savoir où j’ai envie d’aller, les éléments que j’ai envie de mettre. Ca a été le truc qui m’a aidée à me décider.

C’était vraiment cette idée d’approche globale dans la mise en œuvre du projet mais aussi dans la partie développement personnel et la vision. Nous avons abordé aussi beaucoup ensemble l’accompagnement autour de l’équilibre. C’était quelque chose qui était important pour toi.

Oui, tout à fait. C’était quelque chose que tu présentais au début. Maintenant, en ayant fait le programme, je constate que c’était très présent, même plus que ce que j’attendais ou m’imaginais. Je crois que c’est très important.

Les questions comme « Qu’est-ce que je suis prête à faire pour ce projet professionnel ? Qu’est-ce que je ne suis pas prête à laisser au niveau familial ? ». Il y avait toute cette recherche du juste équilibre pour toi, parce qu’il est vraiment spécifique et personnalisé pour chacune.

Et peux-tu nous partager les résultats que tu as obtenus à la fin de cet accompagnement ?

Tout à fait. Le premier résultat est au niveau personnel. Il y a eu beaucoup de changements. Je suis beaucoup plus consciente des choix que j’ai à faire, que je peux faire. Je crois qu’avant, je me laissais un peu guider par la vie, par le courant mais, maintenant, j’ai compris que si je veux changer des choses, si je veux avoir plus de choses pour moi, pour mon travail, c’est moi qui doit décider que je dois faire ces choix. Je crois aussi que je suis devenue plus organisée au niveau planning. J’arrive à mettre plus d’éléments différents, des éléments qui sont importants pour moi, pour mon développement personnel, des éléments pour mon travail. C’est un grand challenge quand l’on n’a pas un travail fixe, où on part le matin et on revient le soir. Cela reste un grand challenge pour moi tous les jours mais c’est quelque chose que je fais beaucoup plus consciemment qu’avant. Et alors, évidemment, la direction que je vais donner à ma vie professionnelle est devenue beaucoup plus claire qu’au début, même très claire. Je sais très bien quels éléments j’ai envie d’inclure dans le projet. J’ai découvert ce qui me fait vibrer et, donc, je sais que je dois l’introduire dans mon travail professionnel, dans mon projet, pour que cela reste quelque chose qui me motive et qui m’aide à continuer, même quand c’est difficile.

J’ai presque envie de dire que tu es en train d’assumer ta posture professionnelle. Est-ce que cela te parle ?

Oui, tout à fait. Après, je continue mon chemin. Durant l’accompagnement, j’ai découvert, j’ai testé un accompagnement en ligne, ce qui m’a beaucoup plu. Maintenant, je dois décider si je vais continuer à l’introduire dans mon programme dans l’année qui vient.

Oui, de toute façon, Maman Expat’ est effectivement le début d’une grande aventure, qui se termine dans le cadre de l’accompagnement mais qui se poursuit pour chacune.

Et quel a été, peut-être, le plus grand changement ou ta plus grande prise de conscience finalement, tout au long de l’accompagnement de cette aventure ensemble ?

Je crois que la plus grande prise de conscience, c’est que les barrières que l’on rencontre sur notre chemin, que ce soit professionnel ou personnel, ce sont les barrières que l’on met nous-mêmes. C’est une première prise de conscience. Une deuxième, c’est que l’on continue à les rencontrer. Après un challenge, il y en a toujours un nouveau. Ce qui est important ici, c’est de continuer à regarder le but, regarder où l’on veut aller. Si on veut mettre des changements dans notre vie, dans le programme, il faut les ritualiser parce que, sinon, on est découragée par la prochaine barrière ou le prochain obstacle. Je crois que c’était une des plus importantes prises de conscience.

C’est riche, c’est chouette, vraiment.  Et alors, que dirais-tu à celles qui hésitent, qui me connaissent peut-être depuis un moment ou qui viennent juste de me découvrir et qui hésitent à travailler avec moi ?

Je crois que si on hésite, c’est que l’on y pense déjà franchement. Moi, je dirais qu’il ne faut pas hésiter, qu’il faut y aller parce que c’est très riche comme accompagnement, comme je l’ai dit avant, aussi bien au niveau travail personnel qu’avec toutes les clés, tous les outils que l’on reçoit pour développer l’activité nomade. Anne, je trouve que tu es super bien. A chaque rendez-vous individuel, tu trouves les mots qu’il faut entendre. Tu trouves un équilibre entre nous challenger d’un côté et, d’un autre côté, respecter le rythme que l’on arrive à suivre et qui est différent pour tout le monde. Après chaque rendez-vous avec toi, après chaque appel de groupe, je me suis sentie reboostée. Maintenant, l’accompagnement du programme est terminé mais j’ai envie de continuer, j’ai envie de développer mon projet. Je dirais de ne pas hésiter, c’est magnifique.

C’est chouette, merci pour ton retour Isabelle. En fait, moi aussi, sur toute l’année ensemble, je t’ai vue grandir sur ce chemin-là, prendre ta place, faire ce choix professionnel de sage-femme, faire ce choix aussi ou cette réflexion de dire « Est-ce que le en ligne me convient ? Est-ce que je suis plutôt sur un accompagnement local uniquement ? ». Ce sont aussi de belles portes qui se sont ouvertes en disant « Je suis venue avec l’idée de l’activité nomade », comme dit au tout début. Finalement, c’était ta première attente et, maintenant, résultat, tout en travaillant sur toi, en étant à l’écoute, il y aurait quelque chose en ligne et du local aussi, et te respecter dans ce choix-là, cet objectif de projet professionnel. Cela a été vraiment un plaisir pour moi de t’accompagner sur ce chemin, te voir prendre ta place, faire tes choix, être plus aguerrie dans tes prises de décision et dans les choix que tu allais faire. Je te souhaite un beau chemin à poursuivre. Peux-tu me partager un lien ou une page Facebook que je pourrai aussi partager sous la vidéo pour que les personnes qui découvriront ce témoignage puissent te contacter directement, éventuellement faire appel à tes services en tant que sage-femme et donc, mieux te connaître ?

Ca me va. Merci.

Belle journée, à bientôt !

Au revoir.

Conférence en ligne :

CREE L'ACTIVITE NOMADE QUI TE RESSEMBLE

Femme expatriée, maman expatriée

5 étapes clés pour réussir l'ativité nomade qui te ressemble

(tout en respectant ton équilibre)

Marketing par

You have Successfully Subscribed!