Son expatriation à San Francisco a été une belle opportunité pour Virginie pour réaliser son projet de cœur. Elle nous partage ici son témoignage suite au programme “Mamans Expat” de chez Femmes de Projets qu’elle a suivi.

Bonjour Virginie. Merci d’avoir accepté de témoigner. Tu as suivi le programme Maman expat’ que nous avons vécu ensemble sur un an. Je ne vais pas en dire plus sur toi et te laisser te présenter. 

Bonjour à toutes et à tous. Je m’appelle Virginie. J’habite San Francisco. J’ai eu la chance de suivre le programme d’Anne pendant un an sur un modèle de groupe et d’accompagnement. C’était vraiment intéressant. Pour moi, c’était important d’avoir le groupe en plus du coaching en one and one. Cela m’a vraiment beaucoup apporté. Au cours de cette année, ça m’a aidée à développer un projet qui me tenait à cœur et qui me ressemblait. 

Dans quelle situation étais-tu avant que nous nous rencontrions ? Te rappelles-tu ton état d’esprit ?

Je me rappelle bien parce que j’ai essayé plein de choses avant de commencer le coaching. J’avais déjà fait du coaching en individuel sur 3 mois quand je n’étais pas très heureuse dans mon emploi et que je venais d’avoir mon 2ème enfant. Ca m’avait apporté certaines réflexions mais c’était insuffisant, un peu trop court, trop ponctuel et comme je travaillais à temps plein, je n’avais peut-être pas pris suffisamment le temps de pousser certaines questions. L’approche, de toute façon, était différente. Ca m’avait permis de préparer un certain travail mais pas d’aller au bout. Suite à ça, j’ai quitté mon travail. J’avais repris un peu à temps partiel et, après, j’avais quitté mon travail. Ce dont je m’étais rendue compte pendant ces quelques mois, c’est que toute seule, c’était vraiment difficile. Même si j’avais des idées, que j’essayais de prendre du temps pour moi, c’était difficile de trouver les bonnes intentions, les bonnes lectures, les bonnes inspirations et, surtout, d’avoir des objectifs à tenir vis-à-vis seulement de moi-même. Ca ne marchait pas très bien. 

D’accord. Et quand tu as décidé de rejoindre l’accompagnement, qu’est-ce que tu attendais finalement ?

C’est rigolo parce que j’ai regardé dans mes emails il y a quelques semaines. J’ai vu que j’avais pris mon temps avant de signer. J’avais pris un bon moment parce que, le fait pour moi d’être aux Etats-Unis et que le programme soit en français, je me posais pas mal de questions, de savoir si ça serait approprié le fait que ce soit sur l’expatriation. Ce terme d’expatriation, je ne savais pas s’il allait me correspondre parce que je n’étais pas expatriée comme 90 % des gens se sentent expatriés parce qu’avec mon mari, ça fait longtemps que l’on voyage de pays en pays mais nous n’avons jamais été muté par notre compagnie où que ce soit. 

C’est votre projet de vie, de vous installer ailleurs de façon durable. 

Oui, donc c’est vrai que cela m’a pris du temps mais, après, ça m’a vraiment bien correspondu parce qu’il y avait à la fois ce hand holding, l’accompagnement où je me sentais tenue par la main avec des objectifs tous les mois, toutes les semaines qui me permettaient d’avancer progressivement, de ne pas me noyer en mettant des choses trop impressionnantes et de quand même avancer. Le groupe aussi donnait une dynamique et un état d’esprit très très positif. Il me rassurait dans le sens où je voyais que les autres passaient aussi par les mêmes étapes d’excitation et de découragement, chacune à notre tour. C’était vraiment un gros plus pour moi. 

OK, d’accord. Et du coup, pourquoi as-tu décidé de travailler avec moi ?

Justement, ce sont les facteurs de groupe et de durée qui ont été assez déterminants. Ensuite, nous nous étions appelées avant que je signe parce que c’était un investissement même si, j’allais dire, on ramène le coût à l’heure, ce n’était pas très cher pour un coach. C’était quand même un investissement de temps et d’argent et j’avais envie qu’il soit vraiment fructueux, qu’il m’amène ce à quoi je m’attendais qui était de lancer mon activité, de bien utiliser mon temps pour arriver à cette fin-là. C’est ça qui m’a convaincue, c’est le fait d’avoir ce double accompagnement à la fois individuel, en groupe et le fait que ce soit abordable, et sur la durée. Le fait que ce soit sur 9 mois, comme un enfant, correspondait bien. 

Cette même période… Alors, partages-nous quels résultats tu as obtenus maintenant, où en es-tu ? 

Alors, après cet accompagnement, j’ai réussi à lancer mon podcast. Cela fait quelques mois que je l’ai lancé. Je suis très contente parce que c’est vraiment quelque chose qui me correspond. J’ai encore du travail à faire au niveau de la monétisation mais j’ai réussi à mettre en place les outils pour faire un podcast, d’avoir cette confiance de me dire que j’ai la légitimité de pouvoir interviewer des gens, de voir que cela se passe bien, de voir tous les petits succès du quotidien, chaque semaine, de ne pas oublier de les fêter comme par exemple quelqu’un qui a trouvé mon podcast sans que je ne l’ai sollicité ou, la semaine dernière, je suis allée à une conférence et quelqu’un de la ville s’est mis en contact avec moi parce que nous avons pu échanger sur quelque chose juste en ayant passé le moment du déjeuner ensemble. Je pense que ce sont vraiment de gros progrès, à la fois au niveau de l’état d’esprit, de la confiance et au niveau de l’accomplissement, la production sur le projet lui-même, de ne pas me laisser couler, de continuer à avancer, à se fixer des objectifs et des étapes pour me dire : ce n’est pas grave, par exemple, s’il y a un des trois objectifs qui ne soit pas tenu. On continue, on recommence et c’est OK. Il ne faut pas se laisser abattre. 

Tu peux nous donner le nom de ton podcast ?

Oui, ça s’appelle What gets you cooking. C’est en anglais. Pour l’instant, j’ai beaucoup d’interviews des gens de la baie de San Francisco. 

OK. S’il y avait une prise de conscience ou un grand changement que tu retenais de cette année ensemble, ce serait quoi ?

Je pense que c’est à la fois cette positivité, le fait de se dire que l’on peut remettre les compteurs à 0 quand on veut, appuyer sur reset même sur la journée, si ça a mal commencé, repartir pour bien repartir. Et puis tous les petits outils de pensée positive, de croire en soi et d’être dans l’action, surtout ça. Ce n’est pas forcé d’avoir tous les petits détails alignés pour pouvoir commencer quelque chose. 

C’est chouette, excellent. Que dirais-tu à celles qui peut-être me connaissent depuis un petit moment, ou ont peut-être même vu mes différents programmes et, comme toi d’ailleurs, se laissent le temps ou ont besoin de cette réflexion-là, qui hésitent à passer ce cap parce que c’est aussi un cap à passer que de se lancer dans l’accompagnement ? Tu leurs dirais quoi ?

Je leur dirai qu’elles pourraient te parler directement en faisant une session gratuite que tu offres tous les mois parce que ça te permettra de les aiguiller pour savoir si c’est le bon moment ou pas. Si c’est le bon moment, il n’y a vraiment pas à réfléchir. Ca va être positif. Je pense que tu es vraiment apte à les aiguiller là-dessus. Tu verras bien si elles n’ont pas le temps parce qu’il y a quand même beaucoup de travail à faire derrière avec tout le portail que tu nous offres pour travailler sur les différents aspects du projet et, comme tu le connais bien, tu pourras justement voir si c’est le moment d’investir là-dedans. 

Super, exactement. Merci Virginie pour tous ces partages et cette expérience. Ca a été chouette de vivre cette année ensemble. Si tu es d’accord, on mettra le lien qui amènera à ton podcast et, comme ça, les personnes qui te découvriront dans cette vidéo pourront en savoir plus et surtout t’écouter. 

Super !

Génial, merci Virginie. Bonne journée.

Merci Anne, bonne journée ou bonne soirée à toi plutôt. 

 

Retrouvez Virginie:

– le site: www.whatgetsyoucooking.com

– le groupe FB:
https://www.facebook.com/groups/WhatGetsYouCooking/

– le podcast est aussi sur Apple podcast, Google podcast, Spotify et Stitcher

Et si on se rencontrait ?

Séance découverte
(valeur 127€)

5 places par mois

Un rdv booster pour échanger ensemble sur tes objectifs, tes difficultés et voir comment je peux t’aider.

Pars à la découverte de la vie qui te ressemble.