Son expatriation en Roumanie a été une belle opportunité pour Stéphanie pour réaliser son projet de cœur. Elle nous partage ici son témoignage suite aux deux accompagnements : « Envol » et « Je décroche les étoiles » de chez Femmes de Projets qu’elle a suivis.

En dessous de la vidéo, tu trouveras le contenu en texte !

Bonjour Stéphanie, ravie de te revoir pour ce témoignage. Nous avons travaillé ensemble sur deux accompagnements : « Envol » et « Je décroche les étoiles ». Je ne vais pas en dire plus et te laisser te présenter. 

D’accord. Bonjour Anne. Merci de m’accueillir pour ce témoignage. Moi, c’est Stéphanie. Je vis depuis 3 ans maintenant à Bucarest, en Roumanie. Je suis la maman du petit Arthur et j’ai créé « Cuisine horizon » grâce aux accompagnements.

Dans quelle situation étais-tu avant qu’on ne se rencontre ?

Je rigolais en regardant cette question. Avant, j’étais complètement perdue, déboussolée. Il y avait pas mal de changements à cette époque-là. Nous avions fait une expatriation d’un an au Congo dont nous sommes partis un peu précipitamment. Ce n’était pas prévu. Et nous nous sommes retrouvés en Roumanie. Je ne pensais jamais arriver en Roumanie. Il y avait donc plein de choses et, à chaque fois, recommencer à zéro, c’était compliqué. J’avais vraiment envie de trouver quelque chose que je puisse prendre dans mes valises et recommencer n’importe où, faire quelque chose pour moi aussi. J’étais vraiment perdue quand nous nous sommes rencontrées. 

Oui, ce besoin de t’épanouir professionnellement dans mes souvenirs.

Oui, parce qu’à chaque fois, recommencer à zéro… On recommence plus bas et on doit toujours tout quitter. Avec le travail de mon conjoint, on peut partir relativement vite, comme nous sommes partis du Congo en deux semaines. C’était un peu choquant. 

Qu’attendais-tu de l’accompagnement, de ce travail que nous avons fait ensemble ?

Je ne sais pas exactement ce que j’attendais au départ. J’avais envie d’avoir un travail qui puisse se mettre dans mes valises et recommencer partout avec ça. Mais après, je n’avais pas vraiment de but précis. J’avais juste cette envie de trouver quelque chose pour moi, de m’épanouir. Je suis cuisinière de métier et je ne voulais pas retravailler en cuisine traditionnelle professionnelle parce que ce sont des horaires compliqués. La vie de famille n’est pas forcément facile avec ce métier. Je savais ce que je ne voulais pas mais je ne savais pas exactement ce que je voulais.

Dans mes souvenirs, quand nous avons commencé à travailler ensemble, tu t’es même dit que tu voulais tout faire sauf de la cuisine, non ?

Oui, c’est juste. Je ne voulais plus retoucher une casserole. Je crois que nous avons dû le dire dans une séance. Je ne voulais plus retoucher une casserole du reste de ma vie et finalement, voilà ! Avec tout le travail que nous avons fait, c’est quand même la cuisine qui est importante pour moi.

Oui, c’était la façon de faire de la cuisine qui…

 Qui ne me convenait plus en fait. 

Pourquoi as-tu choisi de travailler avec moi ?

J’étais tellement perdue à l’époque où je t’ai rencontrée. C’est une amie, Carine, qui travaillait avec toi qui m’en avait parlé. J’ai tenté le coup de prendre une session gratuite pour voir. Le courant est bien passé et c’était le moment ou jamais de faire quelque chose. Il fallait vraiment que je fasse quelque chose. En l’espace de deux semaines, j’ai appris que tu existais et j’ai pris mon accompagnement. C’était un peu sur un coup de tête mais je fonctionne un peu comme ça. Quand j’ai une idée, soit je fonce tout de suite, soit je n’y vais pas du tout. C’est comme ça que j’ai choisi de travailler avec toi.

Peux-tu nous partager les résultats obtenus grâce à l’accompagnement ?

Il y a plein de résultats que je ne m’attendais pas forcément à avoir. J’ai fait plein de choses que je n’aurai jamais pensé faire. Premièrement, réinventer mon métier. Comme je le disais, je ne voulais pas retravailler en cuisine traditionnelle, dans un restaurant. On s’est aperçues que c’était quand même la cuisine, la chose qui me tenait principalement, mais j’avais envie de l’approcher différemment. Je suis encore un peu en travail là-dessus mais il y a eu déjà plein de travail en amont. Je suis super contente. J’ai essayé de faire quelque chose en ligne donc j’ai créé une page Facebook, chose que je n’aurai jamais pensé faire. J’ai créé mon site internet moi-même aussi. J’ai osé envoyer des newsletters. Pour moi, c’était la fin du monde de faire ça, et je l’ai fait. Après, j’ai un peu ralenti mon parcours parce que petit Arthur est arrivé et là, je suis en train de créer un autre projet sur le podcast donc on verra ce que cela va donner. Mais voilà, j’ai fait plein de choses que je n’aurai jamais pensé faire avant. Et aussi, j’ai appris à me connaître, à être plus sûre de moi. C’est aussi, je pense, un point vraiment important de tes accompagnements. On apprend vraiment à se connaître et aussi à savoir que, si parfois des choses ne fonctionnent pas, c’est d’abord sur nous qu’il faut travailler avant de changer le monde, essayer de nous changer nous d’abord. Après, les choses viennent petit à petit se mettre en place. 

Oui, et je dis souvent que, finalement, la réussite d’un projet, c’est bien entendu travailler sur le projet et réaliser toutes les actions nécessaires mais c’est aussi travailler sur soi et développer son propre potentiel finalement. Et après, le projet, on l’adapte, on le modélise. 

C’est pour ça que j’ai vraiment beaucoup aimé travailler avec toi. Oui, le projet, c’est une chose mais soi, c’est vraiment aussi une part entière de ton accompagnement. Vie pro / vie perso, c’est mélangé. On ne peut pas dire qu’on a deux vies différentes. Moi, c’est un peu ce que j’avais avant avec mon travail parce qu’on avait fait le test de personnalité et j’étais ta première cliente qui était autant les deux opposés en même temps. Relier tout cela ensemble, c’est vraiment un point fort de ton accompagnement. On travaille aussi sur soi pour, après, travailler sur son projet professionnel. 

Oui, et avoir cette capacité de l’adapter en fonction de ce que l’on a envie de réaliser. 

Oui.

Quel est le plus grand changement que tu as vécu ou la plus grande prise de conscience qui t’a marquée ? 

Je pense que la plus grande prise de conscience, c’est ce travail sur moi. Avant de changer le monde entier, c’est peut-être à nous d’apporter des petites choses. On n’a pas forcément besoin de changer son quotidien d’un seul coup parce que c’est impossible mais par petites choses, par des routines matinales, par des lectures. Avant, je n’aimais pas forcément lire. Depuis que j’ai commencé l’accompagnement, maintenant, j’ai toujours un livre en route que ce soit pour mon développement personnel, juste ma créativité ou autres. J’ai toujours un livre en route et je pense que ce sont de petites choses comme ça qui changent le quotidien. 

Est-ce que l’on peut dire que tu t’es reconnectée à ta créativité ?

Oui, je pense que oui. La créativité, c’était un point vraiment très important. Enfin, c’est toujours un point très important dans mon projet. C’est comment essayer de la faire ressortir chez tout le monde et la faire passer par la cuisine. Il y a aussi les émotions. Je faisais beaucoup les montagnes russes. Enfin encore maintenant de temps en temps… Je pense que tout le monde passe par là mais j’étais vraiment la pro des montagnes russes avant. 

Oui.

Travailler dessus m’a beaucoup aidée. Cela m’a fait prendre conscience de beaucoup de choses.

Que dirais-tu à celles qui, peut-être, me suivent depuis des années ou me découvrent tout juste et n’osent pas passer l’étape de me contacter, sans penser d’ailleurs à travailler avec moi encore ?

Pour te contacter, je leur dirai : Foncez ! Vous voyez si le courant passe ou pas. C’est déjà quelque chose de très important. Si le courant ne passe pas, on ne peut pas travailler avec toi. 

Oui.

Et après, j’étais partie… Avant de travailler avec toi, je me suis dit que c’est un investissement. Il ne faut pas se le cacher. C’est quand même un coût. Est-ce que ça vaut la peine d’investir sur soi ? J’étais toujours partie dans l’optique que mes économies, je les garderai pour plus tard, pour mon futur et je me suis dit : « Mon futur, si je ne fais rien, il sera quoi ? ». Investir sur moi, ce serait peut-être important et je ne le regrette pas. Je dirai aux personnes qui pensent éventuellement travailler avec toi qu’elles pensent à investir sur elles. Ce n’est jamais un investissement de perdu. Même si on n’arrive pas au résultat qu’on pensait au départ, on aura toujours d’autres choses qui en découleront. Comme pour moi, je ne pensais pas avoir un bébé en cours de route. Ça a un peu ralenti le processus mais les résultats que j’ai, je suis super contente. Je pense que ça a aussi évolué. C’est vraiment un investissement que j’ai fait sur moi et je ne regrette pas du tout. 

Ah super ! Donc, finalement, cet investissement, tu l’as fait avec de l’argent que tu avais de côté ?

Oui.

D’accord. Super ! Merci Stéphanie pour ce témoignage. J’ai été ravie de vivre ce que j’appelle cette aventure, parce que c’est vraiment une aventure que nous avons faite ensemble. 

Oui, moi aussi. C’était vraiment intense par moments mais très enrichissant. Comme je le disais, je ne regrette pas du tout d’avoir vécu cette aventure et un peu triste de la terminer mais…

Il y a toujours cette petite note sur la fin. C’est la fin de quelque chose mais c’est le début de plein d’autres choses. 

Oui, je n’en doute pas. 

Merci Stéphanie, belle aventure à toi, et puis avec Arthur, et de toute façon, nous restons en contact. A bientôt !

A bientôt ! Merci beaucoup !

Et si on se rencontrait ?

Séance découverte
(valeur 127€)

5 places par mois

Un rdv booster pour échanger ensemble sur tes objectifs, tes difficultés et voir comment je peux t’aider.

Pars à la découverte de la vie qui te ressemble.

Conférence en ligne :

CREE L'ACTIVITE NOMADE QUI TE RESSEMBLE

Femme expatriée, maman expatriée

5 étapes clés pour réussir l'ativité nomade qui te ressemble

(tout en respectant ton équilibre)

Marketing par

You have Successfully Subscribed!