Témoignage de Sophie, expatriée au Danemark à Copenhague. Grâce au programme « Je trouve ma voie », Sophie a trouvé son projet et défini le plan d’actions pour lancer son activité nomade.

 

«Mon projet est défini, je sais comment m’y prendre, je sais que je peux toujours de toute façon te demander de l’aide, du soutien. Il est cadré, maintenant c’est la partie fun à faire donc j’ai maintenant hâte de pouvoir mettre tout ça en pratique. Tu communiques une énergie de fou et c’est ça : Anne, c’est des idées par millier mais en arrivant à les organiser quand même, c’est de l’énergie, c’est des conseils sur des petites choses qui changent tout. Ca change tant au niveau professionnel que personnel et c’est ça qui est le plus important. Si tout ça revient en harmonie, c’est ce qui change la vie et c’est ce que Anne réussi à faire.»

 

Sophie a suivi le programme d’accompagnement « Je trouve ma voie » pour trouver le projet qui lui ressemble et repartir avec le plan d’actions pour lancer son activité nomade. Elle nous partage son vécu, son expérience et ses conseils.

J’habite Copenhague au Danemark. J’ai 33 ans. On est venu pour le travail de mon mari. Avant j’étais avocate, je travaillais en cabinet d’avocat. En arrivant ici, j’ai eu beaucoup de mal à trouver du travail parce que dans ma branche en tant qu’avocate française ce n’est pas facile à expatrier. En plus de cela, je suis arrivée avec mon petit garçon qui avait 1 mois, on a un peu cumulé les difficultés. J’ai cherché du travail mais j’ai pas réussi à trouver donc j’ai réfléchis à lancer mon activité mais je ne savais pas du tout comment m’y prendre. C’est ce qui est en cours actuellement, ce lancement d’activité.

Dans quelle situation tu te trouvais avant que l’on se rencontre ?

J’étais très perdue, j’étais déçue, j’avais imaginé que l’expatriation c’était très facile, que j’allais retrouver du travail très facilement parce qu’avec mes diplômes tout le monde me disait « tu es très qualifiée, je ne m’inquiète pas pour toi ». J’ai vu le temps passé. J’ai rien vu arrivé malgré mes recherches. J’ai commencé à devenir vraiment amer avec tout le monde : mes proches, moi-même, ma famille. J’étais vraiment déçue, pas bien, triste, perdue. Avant le programme, je n’étais vraiment pas dans un bon état d’esprit.

Qu’étais-tu venu chercher à travers notre travail ensemble ? Quelles étaient tes attentes ?

La première chose que je cherchais c’était des idées parce que je me disais « je vais lancer quelque chose, mais quoi ? ». J’avais besoin de quelqu’un qui me donne des idées, qui me donne un cadre, comment chercher les idées, comment je les mets en pratique, et j’avais besoin de quelqu’un qui me soutienne. J’avais le soutien de ma famille quoiqu’il arrive, mon mari, mais j’avais besoin de quelqu’un d’extérieur qui me soutienne aussi, j’avais besoin de ça, de l’énergie venue de l’extérieure.

Pourquoi as-tu décidé de travailler avec moi ?

Tu as fait une annonce sur un groupe Facebook sur une séance d’essai et ça m’a parlé tout de suite. Ca a fait un déclic. Je me suis dit « voilà c’est ça, elle a des idées, elle propose quelque chose d’adaptée à chacune ». Tu dégageais une énergie et une manière de positiver les choses qui m’a immédiatement parlé et donc j’ai décidé de me lancer et je ne le regrette pas.

Quels sont le résultats que tu as obtenus suite à notre travail ensemble ?

Des résultats impressionnants en tout cas. Si au niveau professionnel pour l’instant c’est encore en cours parce que j’ai besoin de financement pour mon projet, j’ai besoin d’organiser tout ça, c’est en tout cas en cours et ça n’est plus au niveau zéro. Ça m’a donné beaucoup d’espoir, ça m’a donné des bonnes idées, du fun. Au niveau personnel il y a eu beaucoup de changements parce que grâce à tous tes conseils de lectures, l’énergie, le soutien, je ne suis plus amère, perdue. Ça a fait un grand bol d’air, beaucoup d’énergie, de bien ce programme. Au-delà du professionnel, le niveau personnel a beaucoup évolué. Mon projet est défini, je sais comment m’y prendre, je sais que je peux toujours de toute façon te demander de l’aide, du soutien. Il est cadré, maintenant c’est la partie fun à faire donc j’ai maintenant hâte de pouvoir mettre tout ça en pratique.

Quel est ton plus grand changement / ta plus grande prise de conscience ?

Je me suis rendue compte que je me mettais toute seule dans une situation d’échec. Je me suis rendue compte que en fait l’expatriation, c’était une chance. J’avais oublié tout ça. J’ai décidé d’être heureuse, décidée de vivre ça à fond en fait, toutes ces belles choses que j’avais imaginé et que avec le temps on oublie parce que on ne trouve pas, on désespère, on se sent seule et je me suis rendue compte que je pouvais y arriver, qu’il y avait beaucoup de gens qui avaient réussis. Que tu avais beaucoup de clientes qui maintenant faisait des choses et s’en sortait très bien et étaient très heureuses. Je me suis rendue compte de la chance de cette expatriation et ma valeur à moi, ma place. J’ai arrêté de voir les choses en noir et je me suis rendue que c’est en fait plus facile de voir les choses comme elles sont. En profiter simplement. C’est vraiment un ensemble de choses.

Qu’est ce que tu dirais à celles qui hésite pour travailler avec moi, à sauter le pas ?

Déjà qu’elles fassent une séance d’essai avec toi, ça va tout de suite les faire changer d’avis. Elles ne vont plus hésiter, elles vont vouloir venir. Tu communiques une énergie de fou et c’est ça : Anne, c’est des idées par millier mais en arrivant à les organiser quand même, c’est de l’énergie, c’est des conseils sur des petites choses qui changent tout. Ca change tant au niveau professionnel que personnel et c’est ça qui est le plus important. Si tout ça revient en harmonie, c’est ce qui change la vie et c’est ce que Anne réussi à faire. Voilà, c’est ce que tu réussi à faire. Tu redonnes cette énergie et merci pour ça. Ca change la vie de faire ce programme. Il y a beaucoup de choses que l’on voit beaucoup plus positivement après ça.

Autre chose à partager ?

Si on est en expatriation et encore plus une maman, on a souvent imaginé beaucoup de choses et ça ne se passe pas du tout comme on avait espéré. C’est ça qu’il faut accueillir et c’est ça qu’il faut voir comme une chance. Au lieu de vivre dans le regret et se dire que c’était mieux avant, on fini par oublier que l’on est dans un autre pays, on a une chance fantastique, on a peut être la possibilité de profiter plus de nos enfants que ce que l’on faisait en France. On a la possibilité d’un renouveau et ça on l’oublie. Il ne faut pas vivre dans le regret, comparer avec la France, le c’était mieux avant. Il faut profiter de ce nouveau pays pour en tirer un maximum en fait pour être bien et arriver à retrouver l’harmonie. Effectivement l’expatriation ça secoue beaucoup notre vie, notre famille. On l’a fait par choix ou en acceptant de suivre et il faut juste l’assumer et profiter et ne pas le regretter.

C’est moi qui te remercie parce que ça a tout changé.

N’hésite pas à partagez avec moi tes impressions, tes questionnements par mail à anne@femmesdeprojets.com, c’est avec plaisir que j’aimerai te lire.

Et si on se rencontrait ?

Séance découverte
(valeur 127€)

5 places par mois

Un rdv booster pour échanger ensemble sur tes objectifs, tes difficultés et voir comment je peux t’aider.

Pars à la découverte de la vie qui te ressemble.

5 exercices inédits pour trouver ta voie et vivre l'activité nomade qui te ressemble

Cadeau ! Pour les femmes expatriées et de retour d'expatriation qui veulent continuer à s'épanouir professionnellement tout en respectant leur équilibre de vie

You have Successfully Subscribed!