Son expatriation en Martinique a été une belle opportunité pour Marine de réaliser son projet de cœur. Elle nous partage ici son témoignage suite au programme “Mamans Expat” de chez Femmes de Projets qu’elle a suivi.

Bonjour Marine. Je te remercie d’avoir accepté de témoigner. Nous avons donc vécu ensemble le programme Maman Expat’. Je te laisse te présenter directement et nous en dire un peu plus sur toi.

Bonjour Anne. Je m’appelle Marine. Je vis en Martinique depuis 8 ans maintenant. C’était un aller simple. Je suis maman d’un petit garçon qui a 2 ans et demi. Avant d’être maman, je suis ingénieur en bâtiment mais depuis qu’il est là, j’ai pris mon congé parental jusqu’à ses 3 ans.

Dans quelle situation étais-tu avant que l’on ne se rencontre, avant que l’on ne commence à travailler ensemble ?

Quand nous nous sommes rencontrées, j’étais à la moitié de mon congé parental. Je venais de perdre ma maman. Cela s’est passé en Métropole. Je venais de rentrer chez moi en me disant que la vie devait reprendre son cours et que j’allais m’atteler à mes projets professionnels mais je doutais un peu de ma capacité à m’y remettre après cet événement.

Tu avais envie de démarrer ton année. C’est le terme que tu avais employé à ce moment-là.

Au mois de juin, voilà.

Qu’étais-tu venue chercher ou quels étaient tes objectifs ? Qu’avais-tu envie d’atteindre avec le programme Maman Expat‘ ?

Je suis venue chercher un groupe, un accompagnement, un cadre, un fil conducteur, des comptes à rendre quelque part pour me forcer un peu, pour me pousser un peu à être active.

D’accord. Et tes objectifs ? En avais-tu en tête ? T’étais-tu dit « Tiens, avec ce programme, j’aimerai réussir ça ou ça » ?

En entrant dans le programme, je m’étais dit « J’en sortirai dans un an avec un projet professionnel ficelé, je saurai où je vais et je me lancerai ».

D’accord. Pourquoi avais-tu choisi de travailler avec moi à ce moment-là ?

Ce n’était pas prémédité. J’ai choisi de travailler avec toi parce que ta pub est apparue sur mon fil Facebook. Je me suis dit : « Tiens, je pense que c’est ce dont j’ai besoin pour ne pas me laisser aller et pour m’y remettre. Tiens, cela commence bientôt. Et tiens, cela tombe bien, je me lance ». Sans réfléchir.

Oui. C’était vraiment la notion de bon moment et l’impulsion que tu avais envie de trouver à ce moment-là.

Voilà. Je savais que si je réfléchissais, j’arriverais à me trouver des excuses.

Et après avoir passé un an ensemble, quels sont les résultats que tu as obtenus ?

Pas ceux attendus mais de bien meilleurs. J’ai appris beaucoup de choses sur moi-même. Je me suis réconciliée avec de nombreuses parties de mon identité et j’ai identifié ou ré-identifié des ressources. J’en ressors avec plein de force intérieure.

Cela vaut de l’or ça, effectivement.

Oui, et je pense que c’était le plus important. C’est vraiment sans regret. J’ai trouvé ce qu’il me fallait, pas forcément ce que j’étais venue chercher. J’en suis ressortie avec un projet professionnel qui reste top secret parce que, pour le moment, je referme mon classeur projet pour en ouvrir un autre et je remets cela à plus tard mais, par contre, j’ai un cadre, je sais ce qu’il me faut pour bien avancer. Ma petite organisation est au point. Je connais certaines de mes forces que j’ignorais ou dont je ne me servais pas auparavant. Je suis beaucoup plus connectée à moi-même et beaucoup plus efficace dans ma vie personnelle, dans mes projets professionnels et au niveau de mon épanouissement.

Il y avait vraiment un axe double chez toi, un axe professionnel et personnel qui était en permanence connectés. Toutes mes clientes sont des femmes de projets mais tu es vraiment une femme de projets en tant que tel, plein de beaux projets. Tu as trouvé ton projet de cœur comme tu l’appelais et, en même temps, tu as fait le choix d’aller sur un autre projet en parallèle pour pouvoir développer plus tard ton projet de cœur.

Et s’il y avait un changement ou peut-être une prise de conscience que tu retiendrais de toute cette aventure que l’on a vécue ensemble ?

Je cherche comment synthétiser. La prise de conscience, c’est vraiment de savoir dans quel cadre je suis en mesure de m’épanouir, en mesure d’avancer, quels sont les outils qui me sont indispensables, où trouver mes ressources, comment me connecter à moi-même.

Oui, donc vraiment la partie « qui je suis et comment je peux rebondir, comment je peux avancer ». C’est comme si tu avais aujourd’hui toute ta boîte à outils et le jour où tu vas l’actionner dans ta vie, ce qui est déjà le cas d’ailleurs, le jour où tu voudras vraiment lancer ton projet de cœur, tu as déjà tous les éléments. Tu sais comment faire et tu n’auras plus qu’à ouvrir ton classeur et à appuyer sur la pédale.

C’est ça.

Génial.

Aujourd’hui, je sais qui je suis et quelles sont mes valeurs, ce qui me correspond. C’est important comme fondement pour savoir où je vais.

Maintenant, où je vais dans mes projets ? Je l’ai en tête dans la théorie, dans les grandes lignes mais, de toute façon, dans la pratique, c’est quelque chose qui évolue en permanence. Et comme j’ai les outils pour m’adapter à toutes les situations, c’est OK. Je suis prête pour l’évolution.

Yes. Et que dirais-tu à celles qui hésitent peut-être, qui ont vu passer le programme maman expat’ ou femmes de projets et qui hésitent à sauter dans le vide ou à passer le cap ?

Il y a autre chose que j’ai appris pendant cette année. Quand on sent que quelque chose est pour nous et que cela revient une 2ème fois, une 3ème fois, il faut arrêter de se poser des questions. Donc, si c’est la 3ème fois que la pub passe dans votre fil d’actualité ou si je suis le 3ème témoignage que vous visionnez, il faut cliquer. Il ne faut pas se poser de questions, il faut se lancer. Sincèrement, je pense qu’il ne faut pas être trop dure avec ce que l’on vient chercher, avec les objectifs parce que c’est comme toute démarche d’évolution, d’apprentissage, de développement personnel, toutes ces choses-là. L’objectif est atteint à partir du moment où on a avancé, évolué, où l’on s’est enrichi, où on a grandi. Moi, je n’ai pas forcément trouvé ce que j’étais venue chercher mais, en fait, je n’étais pas bien sûre de ce que je venais chercher. Par contre, ce que j’ai trouvé, c’est nettement plus satisfaisant et précieux que ce que j’imaginais venir chercher.

C’est ce que l’on dit souvent.

J’espère que c’est clair ce que j’ai dit.

C’est très clair.

En gros, ce que j’ai à dire, c’est que s’il y a des choses qui vous parlent, il ne faut pas hésiter, il faut se lancer et franchir le pas.

Et c’est vraiment ce que l’on dit souvent. On a souvent un objectif et, finalement, c’est l’aventure qui dirige où l’on doit aller même si l’on n’en a pas forcément conscience quand on commence et que l’on est sur une autre orientation. C’est vraiment ce que tu dis, et c’est ce que tu as vécu. Tu es venue avec en tête quelque chose et, finalement, tu as vécu, j’ai presque envie de dire, ce que tu devais vivre dans cette aventure-là.

Voilà, le chemin se dessine petit à petit.

Exact. Merci beaucoup Marine pour ce témoignage. Cela a été vraiment un plaisir pour moi de t’accompagner sur toute cette année ensemble et de te suivre dans tous tes projets, dans toutes tes réflexions pour t’amener sur ce chemin justement.

Pour celles qui voudront en savoir un peu plus sur toi, dès que ton projet de cœur sera lancé, on rajoutera une page Facebook, un site internet, peu importe. En tous cas, merci pour ta confiance et bravo pour le chemin que tu as parcouru.

Merci beaucoup pour toute cette année.

A bientôt Marine !

Bye.

Conférence en ligne :

CREE L'ACTIVITE NOMADE QUI TE RESSEMBLE

Femme expatriée, maman expatriée

5 étapes clés pour réussir l'ativité nomade qui te ressemble

(tout en respectant ton équilibre)

Marketing par

You have Successfully Subscribed!