Son expatriation à Manille a été une belle opportunité pour Marine pour réaliser son projet de cœur. Elle nous partage ici son témoignage suite au programme “Mamans Expat” de chez Femmes de Projets qu’elle a suivi.

Bonjour Marine. Je te remercie d’avoir accepté de témoigner. Tu as vécu le programme ou l’accompagnement « Maman expat » que nous sommes en train de terminer. Je ne vais pas en dire plus sur toi et te laisser te présenter.

Bonjour Anne. Merci de prendre ce temps pour mon témoignage. Je m’appelle Marine BROUX. J’ai 35 ans. J’habite à Manille depuis un peu plus d’un an et demi et j’ai deux petits garçons. Grâce au programme et avec le programme, j’ai réussi à monter mon projet qui s’appelle « Tout un petit monde ». C’est comme une sorte de rendez-vous pour faire voyager toute la famille, parents et enfants ensemble, depuis la maison, par abonnement. C’est un kit composé de jeux et d’activités manuelles, pour les faire voyager de pays en pays et ouvrir les esprits à d’autres cultures, et surtout, s’amuser ensemble, retrouver des moments complices en famille. Voilà en deux mots.

Dans quelle situation étais-tu quand nous nous sommes rencontrées ? Te rappelles-tu ?

Je suis arrivée à Manille et sortais d’une rupture conventionnelle. J’étais salariée à Paris. J’avais vraiment envie de changer, de profiter de cette nouvelle page blanche pour réfléchir à ce que j’aimais faire, à ce que j’aimerai faire. Je savais déjà que je ne voulais pas reprendre la tête la première les choses comme elles étaient. De toute façon, ça n’aurait pas été possible depuis ici. J’étais assez inquiète à l’idée de ne pas savoir où aller, quelles questions me poser, par où commencer. J’ai vraiment ressenti le besoin d’aide et de soutien pour me poser les bonnes questions et pouvoir avancer.

De ce que je me rappelle, tu avais quitté ce job. Tu avais vraiment envie de rebondir professionnellement, c’était important pour toi.

Oui, je pense que j’ai perdu ma confiance en moi à ce moment-là, par rapport à ce changement, cet arrêt de la boîte dans laquelle j’étais pendant 6 ans. C’était une rupture conventionnelle mais qui ne s’est pas passée comme je m’y serai attendue. J’avais besoin de retrouver quelque chose qui ait du sens pour moi, pour laquelle j’avais vraiment envie de travailler, voir les résultats concrets de ce que je puisse faire et retrouver, grâce à ça, confiance en moi, en me disant que j’ai réussi à atteindre telle et telle chose grâce à moi. J’ai réussi à le faire moi-même et j’en vois directement les fruits. Dans une grosse boîte, on ne voit pas forcément les fruits du travail que l’on fait. Ce n’était plus possible à ce moment-là.

D’accord. Qu’attendais-tu en rejoignant cet accompagnement ?

Justement, d’être accompagnée dans les premières questions sur moi, avant même de trouver mon projet, de me poser les bonnes questions pour être sûre d’aller dans la bonne direction, que je trouve un truc qui me plaise vraiment et que ce ne soit pas juste une envie de passage ou une opportunité de marché dont je me lasse après. Et puis, oui, c’est un accompagnement mais c’est aussi une sorte de soutien pour garder cette confiance, pour l’entretenir, la faire perdurer, même l’améliorer, et avoir quelqu’un avec qui échanger parce qu’en étant toute seule à créer son projet, ça me paraissait une montagne. Et donc, d’avoir des étapes progressives, de pouvoir en parler avec toi, avec les autres filles du groupe, ça a été hyper important. Ca me semblait déjà important avant même de commencer de pouvoir échanger, me sentir moins seule. Aller d’étape en étape était pour moi important. Je ne pensais pas y arriver seule.

D’accord. Et pourquoi as-tu décidé de travailler avec moi ?

J’ai eu plusieurs personnes qui m’ont redirigé vers toi. C’est devenu assez vite une évidence parce que, déjà, tu avais l’air et tu savais de quoi tu parlais, de cette situation de femme/conjoint suiveuse en expatriation qui cherche sa voie, ce qui n’est pas le cas de tous les coachs. Il y a beaucoup de coachs qui existent dans le monde entier mais c’était plus ciblé par rapport à mes besoins et ce que je cherchais. Je trouvais qu’il y avait un bon mix entre cette part de réflexion sur soi et le travail sur le projet en lui-même, d’aide plus technique et ce mix aussi de travail individuel avec toi, de travail de mon côté, de manière autonome avec le portail et les documents que tu nous as fournis pour se poser les bonnes questions et, ensuite, de travail en groupe. C’était super aussi et très complémentaire. Vraiment, c’était top parce qu’il y a un bon mix de chaque chose qui nous fait avancer comme il faut.

Et quels sont les résultats que tu as obtenus ? Partages-nous tout.

Avant toute chose, j’ai réussi à monter ce fameux projet jusqu’à sa réalisation, l’ouverture du site et la vente des produits. Déjà, ça me paraissait très lointain quand nous nous sommes vues la première fois. J’étais assez fière d’arriver jusque-là. Après, je pense que tout ce travail sur moi, et ensuite sur le projet, et tout le travail que l’on a fait ensemble d’apprécier nos réalisations, toute cette positivité, de voir les choses plus positivement, de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, etc., je pense que l’on a tendance un peu à l’oublier. Ce n’était pas forcément dans mon caractère. Ca m’a fait un bien fou. Ca m’a redonné confiance en moi et m’a permis d’y arriver, d’avancer étape par étape et de retrouver vraiment le côté positif de tout cela, de ne pas voir que le stress ou que les points difficiles que l’on peut forcément rencontrer au fur et à mesure des choses.

Génial ! Et il est lancé ton site, tu as tes premiers clients.

Oui ! On n’est jamais assez content, ce n’est jamais suffisant mais c’est tout l’intérêt. On a envie d’en faire plus. C’est sûr, j’aurai aimé que ce soit plus rapide. Il y a toujours des trucs que l’on aurait aimé plus mais déjà, par rapport à ce que je m’étais dit dans les fameux mantras qu’on s’était donné en mai – juin, le mien était « Je suis capable de monter mon projet à terme », quelque chose comme ça. C’est dingue de se dire que ce n’est pas qu’une phrase, c’est la réalité. C’est chouette. C’est un joli parcours.

Génial ! Et c’est quoi la plus grande prise de conscience avec laquelle tu repars ?

C’est vraiment l’importance de faire attention à soi, en tant qu’entrepreneur, travailler sur son entreprise parce que c’est toujours l’équilibre qui fait que tout fonctionne. Si on est en forme, content, heureux dans ce que l’on fait, dans le quotidien, on sera plus efficace dans notre travail. C’est trouver cet équilibre et ce côté plus positif, et apprécier aussi toutes les réalisations progressives que l’on peut avoir. Et puis, l’intérêt de ne pas hésiter à échanger, à partager. Je me souviens qu’il y avait souvent la question de « Est-ce que l’on doit garder son idée secrète ? ». Nous nous sommes rendues compte qu’il y a un petit temps comme ça mais, après, c’était tellement plus enrichissant et plus nourrissant d’en parler. A chaque fois que j’ai des blocages et que l’on peut en parler ensemble, ou avec les autres filles, ou même avec d’autres gens que je connais autour de moi, ça débloque beaucoup de choses. Ca fait réfléchir à beaucoup de choses. C’est important, en tant qu’entrepreneur, de ne pas trop rester dans son coin. On peut vite s’enfermer dans ses petits problèmes.

Complètement. Que dirais-tu aux personnes qui peut-être me connaissent déjà, me suivent ou me découvrent d’ailleurs, et qui hésitent à franchir ce fameux cap ?

Il y avait un truc qui pouvait me gêner au début, pour être tout à fait franche, c’était le prix. En fait, passé ce petit cap, je me suis rendue compte que ça le valait tout à fait pour une période aussi longue avec autant de soutien que tu as pu nous fournir, que ce soit à la fois les échanges individuels, les échanges sur Facebook, les échanges avec les autres filles, etc. En fait, c’était tout à fait rentabilisé et je pense d’ailleurs que ce n’est pas très cher pour ce que c’est. Finalement, même si on se fait toujours une idée parce que c’est une grosse somme au départ, après, il faut se lancer parce que c’est tellement enrichissant et ça permet tellement de débloquer ce que l’on a en nous mais que nous n’arrivons pas forcément à sortir tout seul. Le nombre de podcasts que nous avons écoutés ces derniers temps, sur les entrepreneurs et tout, la plupart disent s’être fait accompagner. Il ne faut pas avoir honte ou peur de ça. C’est vraiment top. Et là, pour le coup, c’est très riche parce que tu associes à la fois ton soutien personnel, les exercices que l’on doit faire à notre rythme, de notre côté, et les échanges en groupe. C’est, pour moi, très complet, très complémentaire. Je le recommande très chaudement.

Du coup, pour celles qui veulent en savoir plus sur toi, elles vont sur ton site plutôt ?

Oui. Elles pourront en savoir un peu plus. Ce sont des abonnements qui sont pour les enfants et les familles francophones. C’est en français. Il y a 3 formules d’abonnement qui s’achètent sur Internet. Après, ce sont des kits qui sont prêts à imprimer, au domicile directement, depuis l’espace personnel. Cela fait un petit peu voyager même quand on est chez soi, sous la pluie, ou quand on manque d’idées d’activités. Cela permet d’avoir quelque chose d’un peu plus ludique, mais aussi un peu éducatif, enrichissant pour tout le monde.

Ce sont un peu des packs nomades, parce que tu peux les avoir partout.

On n’a pas besoin de payer des frais de transport ou à attendre le truc un mois, ou d’avoir des retards parce que c’est à l’autre bout du monde, etc. C’est pour cela aussi que c’est disponible pour tout le monde, pour tous les expatriés, pour tous les français, instantanément, mois après mois, depuis l’espace personnel.

Super ! De toute façon, je mettrai les liens de tes réseaux sociaux et de ton site avec la vidéo comme ça, celles qui souhaitent en savoir plus pourront aller te découvrir et découvrir ce que tu proposes surtout. Tu voulais rajouter quelque chose ?

S’ils vont sur le site, en première page, il y a aussi un essai gratuit en s’abonnant à la newsletter. Ils auront accès à 2 mois d’abonnement gratuit. Ca correspond à la découverte d’un pays entier. C’est l’occasion de se rendre compte quelle forme ça prend, s’ils aiment, s’ils passent un bon moment et, ensuite, ils peuvent prolonger.

J’ai été ravie de t’accompagner sur ce chemin. Ca a été un beau chemin ensemble semé d’action surtout, j’ai envie de dire, et de réalisation. En tous cas, c’était chouette. C’est vraiment cette double approche que tu t’es appropriée aussi en disant « Voilà tout ce que j’ai à faire sur mon projet et en même temps tout ce que j’ai à apprendre sur moi en tant qu’entrepreneure ou en tant que femme pour le faire grandir aussi » et avoir cette mixité qui a été importante dans ta réussite et dans les résultats que tu as obtenus.

Oui, c’est très important puisqu’on a tendance à vouloir mettre la charrue avant les bœufs. Au début, je voulais aller directement sur le projet et, en fait, tu fais bien de nous faire prendre le temps de la réflexion en amont. C’est un petit peu plus de temps mais, finalement, c’est pour le gagner par la suite et se poser les bonnes questions pour avoir les bonnes bases solides. Merci beaucoup ! J’ai été ravie aussi de partager tous ces moments ensemble. J’espère qu’on restera en contact.

Oui ! Je n’ai pas de doute. Merci Marine. Belle journée à toi et pour celles qui souhaitent en savoir plus sur Tout un petit monde, rendez-vous sur le site. A bientôt !

 

Retrouvez Marine:

Découvrez le monde en famille depuis votre maison!

https://www.facebook.com/toutunpetitmonde/

https://www.instagram.com/tout_un_petit_monde/

Et si on se rencontrait ?

Séance découverte
(valeur 127€)

5 places par mois

Un rdv booster pour échanger ensemble sur tes objectifs, tes difficultés et voir comment je peux t’aider.

Pars à la découverte de la vie qui te ressemble.