Maïté avait besoin d’un coup de pouce pour faire décoller son activité de sage-femme libérale. Elle nous partage ici son témoignage suite au programme “Je décroche les étoiles” de chez Femmes de Projets qu’elle a suivi.

Bonjour Maïté ! Je te remercie d’avoir accepté de témoigner. Nous avons vécu le programme « Je décroche les étoiles » ensemble. Je ne vais pas en dire plus sur toi et te laisser te présenter.

Je suis Maïté. Je suis maman de 2 petites filles, Lilly et Sacha, et je suis sage-femme. Je dirai que je suis en chemin de devenir une femme sage plutôt. C’est principalement pourquoi j’ai bossé avec Anne. J’ai décidé de vivre de mon libéral et j’avais envie, du coup, d’être accompagnée pour pouvoir en vivre pleinement et avoir toutes les ressources nécessaires, surtout pour élaborer mon activité.

OK. Dans quelle situation étais-tu précisément quand nous avons commencé ensemble ?

J’avais pris la décision d’arrêter l’hôpital où je travaillais depuis 8 ans. Mon libéral était déjà lancé puisque je faisais déjà du complémentaire. J’étais indépendante complémentaire depuis 3 ans. J’ai décidé de prendre mon envol et de ne vivre que de ce qui me faisait vibrer à ce moment-là. C’est là où j’en étais quand j’ai débuté le coaching.

Oui. Et quelles étaient les attentes ou qu’avais-tu envie de réaliser, de réussir, de travailler peut-être avec cet accompagnement ?

Ce que je suis venue chercher, c’était d’abord des outils pour créer mon site, être plus visible et attirer de potentielles clientes. C’était surtout ça. Après, je me suis rendue compte petit à petit que j’avais aussi besoin de savoir ce qui me rendait différente comme sage-femme, quels étaient mes atouts et de faire un travail d’introspection sur moi, surtout pour me rendre « unique » avec ma particularité en tant que sage-femme et accompagnante. Je pense que c’était principalement ça que j’étais venue chercher.

Oui. Et pourquoi as-tu décidé de travailler avec moi ?

Assez rapidement, j’ai recherché sur internet les coachings existants et Anne me revenait tout le temps en tête. Au départ, je ne savais pas si j’avais ma place dans ce coaching parce que tu parlais beaucoup de femmes expat et, comme je n’en suis pas une, je me suis dis « Est-ce que cela va faire sens ? ». Mais, voilà, cela me revenait quand même toujours en tête et je me sentais pleinement alignée sur le site, sur la façon dont tu te présentais. Donc, ça a assez vite résonné que c’était vers toi que j’avais envie d’aller. J’ai pris mon rendez-vous de séance et là, pas de question, le feeling. Je sentais que c’était avec toi que je voulais faire l’aventure.

Puisque, finalement, expatriée ou pas, c’étaient des problématiques similaires. Les autres femmes que tu as rencontrées se trouvaient dans la même situation que toi.

C’est ça, tout à fait ! Je ne me suis pas sentie spécialement pas à ma place parce que je n’étais pas expat. Ca coulait de source.

Depuis, vous êtes d’autres non-expat du coup. Et quels ont été les résultats ? Est-ce que tu as envie de nous partager les résultats que tu as obtenus grâce à l’accompagnement ?

D’abord, mon site. Il est clair que c’était un gros paquet à fournir mais il est là. Je pense que, par l’accompagnement, il me ressemble vraiment et c’était un point qui me tenait à cœur. Je ne serais pas arrivée à faire ce que j’ai fait si je n’avais pas été accompagnée. La visibilité aussi. Je pense que, clairement, tu nous donnes des outils qui nous permettent d’être visibles. C’est un travail qui se fait à long terme. Ca fera le chemin que cela doit faire mais, en tous cas, avec tous les outils que tu nous apportes, ça donne vachement de rigueur, de discipline aussi et c’est important. Je pense que nous n’en avons pas toujours conscience en amont. Après, ça a élargi quand même les barrières que l’on peut se mettre, de se dire « N’hésites pas à être créative, vois grand. Tout est possible ! ». Ce n’est pas parce que, dans mon cas, je n’étais que sage-femme que je ne pouvais pas imaginer mêler plein de choses de mon être dans mon boulot de sage-femme. Ca, je n’en avais pas conscience. Pour moi, c’était un bonus de mêler plusieurs choses ensemble.

Nous avons beaucoup travaillé sur ton identité pour que, justement, tu aies une activité qui soit vraiment à l’image de ce que tu es et de ce qui comptait pour toi, dans la pratique de sage-femme.

C’est ça. Clairement, c’est un résultat aussi. Tout le travail d’introspection que tu fais sur nous, je ne m’en étais pas rendue compte et je ne me serais pas dit que j’en avais autant besoin mais ça fait aussi la différence qui se reflète tant dans mon site que dans tout ce que je peux proposer maintenant. Ca m’a vachement alignée et reconnectée à qui je suis et à ce qui me fait vibrer et ça, c’était important.

Oui, c’est chouette.

Si tu avais une prise de conscience ou quelque chose qui t’a spécifiquement marquée sur tout l’accompagnement, ce serait quoi ?

Ce serait « Ne te limite pas aux barrières que tu te mets, tu peux voir grand ». C’était ça, et de me reconnecter au plus profond de mes cellules. C’était une grosse prise de conscience aussi. A chaque fois que j’avance dans mon chemin, je me demande si c’est vraiment aligné avec ce que j’ai envie de faire, si cela me fait vraiment vibrer aussi. Tu nous parles beaucoup de faire quelque chose qui nous fait vibrer et c’est une clé qui reste dans la conscience.

Et ça te donne ton guide en fait, c’est ça ?

Oui, tout à fait.

OK. Et que dirais-tu à celles qui, peut-être, me connaissent ou me découvrent et hésitent à travailler avec moi comme toi, tu as aussi fait le chemin de la réflexion ?

J’aurai envie de leur dire qu’au-delà de l’accompagnement, de tous les outils que tu nous partages, que ce soit pratiques ou des exercices, de ton portail aussi qui est magnifiquement bien fait, ce travail d’introspection est vraiment utile, nécessaire et cela nous permet d’éclore autrement. Même si on a envie de lancer une activité, je pense que cela nous reconnecte vraiment à notre essence et, pour moi, c’est essentiel. Je pense que peu de femmes ou de coachs le font ou le feraient avec autant de subtilité que tu l’as fait. Je pense que cela a tout son sens. C’est un gros point de vue qui m’a clairement… Je dirai « N’hésitez pas, foncez ». Je trouve que tu fais ton boulot avec tellement d’authenticité. On se sent hyper proche de toi. On peut tout dire et ça nous rend aussi, du coup, authentique dans la façon dont nous avons envie de construire notre projet. C’est unique. Ton authenticité nous reflète et c’est magnifique.

Merci Maïté ! Ca me touche effectivement. L’authenticité est vraiment une valeur forte chez moi et que j’essaye en tous cas de transmettre au maximum. C’est là-dessus que l’on se connecte aussi dans nos premières rencontres sans le savoir finalement.

Tout à fait.

Merci Maïté, j’ai été ravie de faire ce chemin avec toi. Je mettrai le lien de ton site avec la vidéo pour que celles qui te découvrent avec cette vidéo puissent en savoir plus sur toi et sur ce que tu proposes et peut-être faire appel à tes services si elles ne sont pas loin de Bruxelles, pas loin de chez toi.

Avec plaisir !

Merci Maïté, belle journée.

Conférence en ligne :

CREE L'ACTIVITE NOMADE QUI TE RESSEMBLE

Femme expatriée, maman expatriée

5 étapes clés pour réussir l'ativité nomade qui te ressemble

(tout en respectant ton équilibre)

Marketing par

You have Successfully Subscribed!