Son expatriation en Bolivie a été une belle opportunité pour Dorothée pour lancer son activité de Kiné en ligne. Elle nous partage ici son témoignage suite au programme “Mamans Expat” de chez Femmes de Projets qu’elle a suivi.

Bonjour Dorothée. Merci d’avoir accepté de témoigner. Je ne vais pas en dire plus toi et vais tout simplement te laisser te présenter, nous dire qui tu es, où tu es et ce que tu fais.

Bonjour Anne. Merci de m’avoir proposé cette interview. Je m’appelle Dorothée DUPONT. Je vis depuis bientôt un an et demi à Santa Cruz de la Sierra en Bolivie. J’ai suivi mon conjoint pour son travail. Je suis maman de 2 enfants de 6 ans et demi et 2 ans et demi, pleins d’énergie. Ma profession est kinésithérapeute. Depuis que nous sommes arrivés ici, j’ai trouvé un travail en tant qu’assistante d’éducation et prof d’EPS au lycée français de Santa Cruz mais ce n’est pas mon métier de base.

Dans quelle situation étais-tu avant que l’on ne rencontre, que l’on ne commence à travailler ensemble ?

Avant que l’on ne travaille ensemble, nous venions d’arriver depuis 3-4 mois en Bolivie. Nous venions de finir les démarches administratives et l’installation, toutes ces premières semaines qui sont assez chargées. Je commençais à avoir un peu plus de temps. Je n’ai pas fait de recherche particulière mais suis tombée par hasard sur ton lien dans un mail. J’ai cliqué sur la vidéo puisque l’accroche m’a tout de suite parlé. Je me suis très peu posé de questions. J’ai vu ton webinaire en replay en raison des heures de décalage. En fait, je crois que c’est ton discours qui m’a vraiment parlé, qui m’a le plus accrochée, parce que nous avions déjà déménagé plusieurs fois, au début en France, puis au Vanuatu et, là, en Bolivie. C’était vraiment le fait de toujours recommencer à zéro. Puisque je suis mon conjoint pour le moment, cette étape de recommencer à zéro, je sais exactement ce que c’est. En plus, nous avons un cycle relativement long. Nous restons en général entre 3 et 5 ans dans une même destination. A chaque fois, je recrée un cabinet de kiné. Je commençais, au bout des 2-3 ans, à me sentir bien et c’est à ce moment-là que l’on redéménageait. Cette fois, en Bolivie, je n’avais pas l’énergie de recommencer quelque chose de nouveau. Finalement, je pense que ce n’est pas arrivé par hasard. J’avais besoin de me construire pour construire quelque chose sur du long terme. Finalement, tes mots m’ont parlé tout de suite.

Qu’avais-tu en tête quand tu as rejoint l’accompagnement ? Quels étaient tes objectifs ?

Je n’avais aucune idée de projet. Effectivement, ce sont vraiment tes mots qui m’ont interrogée. Je me suis dit « Pourquoi pas moi ? ». L’idée de créer quelque chose de nomade, qui puisse me suivre, était vraiment quelque chose dont j’avais envie. Je m’en sentais capable mais n’avais aucune idée. Je trouvais que cela me correspondait bien. Cela m’a vraiment donné envie mais, au début, je n’avais pas d’idée.

Dans mes souvenirs, tu te sentais prête à te réinventer, à vraiment ouvrir les portes pour voir ce qui allait ressortir.

Oui, je crois que c’était vraiment ces mots-là. Je me souviens tout à fait de l’émotion que j’ai eue quand, le lendemain du webinaire, tout de suite, j’en ai parlé à mon conjoint. J’étais vraiment super contente. Je me souviens avoir pensé « Pourquoi pas moi, c’est génial… ». Je n’y avais vraiment pas du tout pensé. Ce n’était pas une démarche que je cherchais depuis plusieurs semaines. Je n’avais pas forcément l’idée que j’allais me réinventer ou quelque chose comme ça mais ce cheminement pour trouver un projet qui me plaise et, surtout, qui puisse me suivre un petit peu partout était vraiment une super idée. En fait, j’avais l’énergie pour me lancer dedans.

Pourquoi as-tu décidé de travailler avec moi ?

Je crois que ce sont surtout tes mots, ton énergie, le premier contact sur le webinaire, même si je n’étais pas en direct. En tous cas, tes mots ont résonné en moi. Je n’ai même pas vraiment cherché ailleurs ce qui existait sur le web.

Tu n’as pas checké.

J’ai vu ce que tu proposais. Je pense qu’il s’est passé 10 jours entre le moment où j’ai vu le webinaire et celui où je me suis inscrite. Même si j’ai toujours été en libéral, à mon compte, dans la pratique de la kiné, je crois qu’en réfléchissant, je ne me sentais pas forcément capable de le faire seule. Je pense, et un an après j’en suis sûre, que je n’aurais pas été capable de le faire seule. Je ne me sentais pas capable, je n’étais pas compétente dans toutes les étapes. Internet est un outil sur lequel je vais tous les jours, que j’utilise beaucoup mais je ne maîtrise pas tout : la communication, la production dans les réseaux sociaux, le site internet. Finalement, dans tes mots aussi, je me suis dit « Si je ne me fais pas aider, je ne suis pas sûre que cela ira quelque part ».

Beaucoup de questions sur la partie visibilité et comment aller trouver ses clients.

Oui, et puis toutes les étapes. Il y a cela mais il y a aussi tout le reste. Par rapport à cela, je me sentais très novice. C’est pour cela que seule, je n’étais pas sûre d’y arriver.

Et quels ont été les résultats que tu as obtenus ?

Il y en a beaucoup, grâce à beaucoup de travail. J’ai trouvé mon projet qui peut paraître très simple si l’on ne voit pas le chemin parcouru. Mon projet est « ma kiné en ligne ». Je suis kiné, cela peut paraître logique mais alors pas du tout. Au début, cela me paraissait fou comme idée et puis, pendant plusieurs mois, tu le sais très bien, 4-5 mois, je n’avais pas de projet. Je suis partie dans beaucoup de directions différentes. Le premier travail, le travail sur soi, de remettre un peu tout à plat, c’est quelque chose que je n’avais jamais vraiment fait dans ma vie, un retour sur le passé, sur soi, sur ses émotions, sur toutes nos compétences. J’ai trouvé cela génial comme travail et c’est ce qui m’a amenée à trouver « ma kiné en ligne ». Ce n’était pas naturel du tout. Le chemin était beaucoup plus compliqué que juste dire « Je suis kiné. Je vais faire une activité de kiné en ligne ». Le chemin est beaucoup plus long. Une fois que j’étais vraiment bien avec ce projet, et je le suis toujours, il y avait toutes les autres étapes : commencer à sonder des personnes, à créer une page Facebook. La mienne est toute neuve mais elle est créée. Nous avons fait un gros travail sur le site internet qui est encore en cours de construction mais déjà, pour moi, c’était très nouveau. Et puis, là, je me sens lancée à la fin du travail avec toi. Je commence à avoir mes premières patientes, pour le moment test c’est-à-dire non payante mais, déjà, ce ne sont pas des gens que je connais déjà. C’est pour moi une belle étape. J’ai aussi dans ma tête tout ce qu’il va falloir que je fasse, et je m’en sens capable parce que tu m’as vraiment guidée sur les prochaines étapes. Il y a encore beaucoup de travail mais, finalement, ce qui m’a vraiment le plus marquée cette année est de voir tout le chemin parcouru. C’est finalement ce que je retiendrai, toutes les étapes. Très peu de personnes sont témoins de ces étapes-là : toi, mes copines de travail du groupe et mon conjoint qui a suivi forcément pas à pas mais j’ai trouvé cela très enrichissant. Je suis vraiment pleine d’énergie pour continuer à apprendre.

Tout en ayant ton job à côté. Cela a été un vrai challenge et cela t’a demandé une organisation mais tu as réussi à tout mener de front et à laisser cette place que tu voulais pour te laisser le temps de faire émerger ce projet et de le lancer comme tu l’as fait aujourd’hui, et d’avoir tes premières patientes. Un beau challenge qui a été relevé pour toi !

Cela a été du travail quand même, il ne faut pas se mentir. Après, mon travail est plus alimentaire, moins de cœur. Du coup, cela m’a vraiment stimulée. Cela m’a permis de penser à plein de choses. J’ai appris plein de choses. Je ne l’ai pas pris comme une charge supplémentaire. C’était presque un passe-temps, un loisir. Cela me plaisait. Et puis, ce que l’on fait est très varié, dans la création de ce type de projet. On apprend, on sait pourquoi on est sur internet. On va voir telle vidéo pour en apprendre quelque chose. J’ai trouvé cela passionnant. Je ne l’ai pas pris comme une charge supplémentaire, à aucun moment. Il n’y avait pas d’urgence non plus donc si pendant une semaine, je partais en vacances, eh bien je partais en vacances et puis voilà.

Tu avais un cadre, un rythme et, en même temps, une flexibilité dans ton organisation.

Oui.

Quelle a été la plus grande prise de conscience pour toi ? S’il y avait une chose que tu devais retenir, une prise de conscience en tous cas, pas forcément une chose à retenir.

Ce n’est pas facile parce que j’ai appris tellement de choses, beaucoup en développement personnel alors que j’en faisais déjà pas mal. C’était une routine déjà très installée pour moi. Finalement, je dirai que ce que j’ai le plus retenu, c’est ce que j’ai dit tout à l’heure, tout le cheminement, le parcours. Ce n’est pas le but en tant que tel mais vraiment le parcours intérieur, le travail sur les émotions, sur soi, sur notre motivation et puis, aussi, tous ces petits challenges qui font que j’ai bientôt créé mon site internet. Pour moi, j’étais vraiment novice et c’est une belle étape. C’est tout le chemin que je retiendrai, une étape après une autre.

Dans mes souvenirs, il y a aussi le fait d’accepter, d’intégrer ou en tous cas de t’avouer que, la kiné en ligne, c’était possible.

Oui, maintenant, j’y crois complètement. Je ne savais pas du tout. Je n’avais aucune notion de cela. Finalement, plus je travaille, plus je rentre dedans. C’est une évidence pour moi. Il y a encore beaucoup de travail mais c’est une évidence.

Que dirais-tu à celles qui hésitent encore à travailler avec moi ?

Pour moi, et puis pour toutes les filles du groupe, ce qui en ressort, c’est toute l’énergie. Nous avons vraiment beaucoup appris. Cela nous a donné une énergie de travail, une énergie au quotidien qui est vraiment très stimulante. J’ai appris. Cela n’a pas été une année où je suis rentrée dans une routine ou quelque chose comme cela. J’ai vraiment adoré. Cela permet aussi d’échanger beaucoup avec les gens parce que l’on expérimente de nouvelles choses, soit sur le plan personnel, soit vraiment plus dans la création. Je dirais que c’est une vraie belle expérience, c’est beaucoup d’énergie. On ne s’ennuie pas. On apprend beaucoup de choses. Cela vaut le coup. Même si nous n’arrivons pas à un projet ou même si ce n’est pas encore finalisé, tout ce que l’on apprend, c’est beaucoup plus riche.

Quand je t’entends, c’est comme s’il y avait de bonnes bases qui étaient là, ancrées, et dont tu allais pouvoir te servir sur toute ton activité, toute la durée de lancement en tant qu’entrepreneur.

C’est ça. C’est vraiment le travail que tu demandes les premiers mois, le travail sur soi. C’est ce qui permet d’ancrer les émotions et, quand nous avons de petites périodes de doutes, plus de fatigue, un peu moins le moral, cet ancrage permet de se raccrocher à cela. Je trouve qu’après un an, tu es bien ancrée. Je crois que c’est surtout par rapport au travail personnel qui est fait au tout début. Au tout début, je me suis dit que c’était peut-être un peu long et, en fait, non. On peut vraiment toujours s’y raccrocher. Je crois que c’est ce qui rend la démarche très solide. Je pense que, même si, à un moment, j’ai un mois ou 2 où je peux moins travailler, où je suis un peu moins bien, je pense que je peux m’y raccrocher assez rapidement.

Rapidement, tu peux repartir de plus belle.

Oui, parce qu’il y a eu tout ce travail de réflexion.

Super, merci Dorothée pour ce partage. Il faudra que tu m’envoies ta page Facebook pour que je puisse l’ajouter à la vidéo comme cela toutes les personnes qui regarderont cette vidéo pourront aussi aller découvrir ton activité plus en détail. Dès que ton site sera prêt, de la même façon, on l’ajoutera à la vidéo et chacune pourra soit travailler avec toi en tant que kiné en ligne ou, en tous cas, découvrir ton activité.

Je te remercie Dorothée pour ce témoignage. Cela a été un plaisir pour moi de travailler avec toi. Justement, comme tu parles beaucoup de chemin, cela m’a beaucoup parlé de faire ce chemin avec toi. Parfois, nous sommes trop fixés sur l’aboutissement de quelque chose alors qu’en fait, ce qui compte, ce sont toutes les étapes que l’on a pu vivre. Bien sûr, l’objectif était bien de trouver ton projet et de lancer ton activité pour avoir tes clientes ou tes patientes, en fonction de comment on les appelle. Quoi qu’il en soit, que ce soit le chemin ou la destination, les deux sont là dans ce que tu as réussi sur l’année donc bravo à toi.

Merci beaucoup. En tous cas, c’était très riche. J’ai beaucoup appris, je me suis fait plaisir et c’est le principal.

Merci Dorothée. A bientôt.

Pour découvrir l’activité de Dorothée:

https://www.facebook.com/makinenligne/

Et si on se rencontrait ?

Séance découverte
(valeur 127€)

5 places par mois

Un rdv booster pour échanger ensemble sur tes objectifs, tes difficultés et voir comment je peux t’aider.

Pars à la découverte de la vie qui te ressemble.

Conférence en ligne :

CREE L'ACTIVITE NOMADE QUI TE RESSEMBLE

Femme expatriée, maman expatriée

5 étapes clés pour réussir l'ativité nomade qui te ressemble

(tout en respectant ton équilibre)

Marketing par

You have Successfully Subscribed!