Son expatriation aux Etats-Unis puis au Danemark a été une belle opportunité pour Aude pour trouver sa voie et lancer le projet qui lui ressemble. Elle nous partage ici son témoignage suite au programme “Mamans Expat” de chez Femmes de Projets qu’elle a suivi.

Bonjour! Je m’appelle Aude. J’habite actuellement au Danemark.

Je me considère comme expat, mais en fait, dans les faits réels je ne suis pas vraiment expat, mais plutôt une immigrée temporaire, parce que je ne sais pas combien de temps on va rester au Danemark. Et comme mon mari est Danois, on est quand même bien implanté ici.

J’ai un diplôme d’architecte, mais actuellement je travaille comme modérateur pour un site internet de jeux pour enfants.

Grâce à la formation, je suis maintenant en train de travailler sur mon projet de discrimination (faire des ateliers sur la discrimination). C’est plus spécialement sur la discrimination cachée, celle qui est tellement ancrée dans nos coutumes, dans la société, dans les traditions, qu’on ne la voit plus et même qu’on la subit sans nous en rendre forcément compte. Donc, c’était ça qui m’intéressait pour essayer de créer un éveil sur les différentes discriminations qu’on peut avoir autour de nous et qui sont multiples.

Et tu as 4 enfants !

Oui, j’ai 4 enfants, et que des filles 🙂

Et tu as été expatriée même avant d’être au Danemark ?

Oui. mon goût pour l’étranger a commencé par une expérience en Erasmus pendant mes études. Et puis, on a passé quasiment 3 ans à San Francisco aux Etats-Unis avant d’atterrir ici au Danemark.

Alors, dans quelle situation tu étais avant qu’on se rencontre?

Avant qu’on se rencontre, j’étais en train de regarder des offres pour changer de travail, parce que mon travail actuel a des heures qui changent beaucoup. Je peux travailler entre 10 et 26 heures par semaine. Ces dernières semaines, j’ai travaillé seulement 18 heures/semaine. Mais, pendant l’année scolaire, ça sera plus proche des 10 heures, ce qui peut être parfois, financièrement, un peu léger. Voilà, j’étais donc en train de regarder des offres de travail, pas en tant qu’architecte parce que ça fait presque 10 ans (même plus) que j’ai passé mon diplôme et que je n’ai pas travaillé en tant qu’architecte, et que de toutes façons, ça ne correspond pas à mes attentes et à mes besoins. Donc, j’aurais postulé dans pleins d’offres un peu partout dans des types de domaines différents. Mais rien ne me plaisait et ça m’emmenait une grande angoisse parce que c’était du travail pour se nourrir. Je me demandais souvent comment faire quelque chose qui ne me plaisait pas forcément, dans laquelle je ne vais pas m’épanouir, et puis en même temps réussir à continuer à faire la vie de famille, les enfants, …sans avoir d’échappatoire.

Cette notion de trouver quelque chose qui puisse prendre en compte le temps dont tu as besoin pour tes enfants notamment et ton équilibre familiale aussi.

C’est vrai que j’ai été mère au foyer pendant quasiment 10 ans. C’était important pour moi de toujours donner du temps aux enfants et c’était un choix d’être mère au foyer. Je me suis rendu compte que lorsque j’avais pleins de choses dans mes journées, je n’arrivais pas à profiter des enfants et aussi je n’avais plus le temps pour moi. J’avais toujours eu cette petite idée vraiment impressionnante qu’un jour j’arriverai à avoir ma propre entreprise, quelque chose vraiment pour moi. Jusqu’à maintenant, ce n’avait pas le temps et le bon moment.

Alors que là, tu te sens prête pour passer ce cap-là !

Oui ! oui.

Et qu’est-ce que tu t’es venue chercher à travers l’accompagnement “Maman expat” ? Quels ont été tes objectifs ?

D’abord, j’étais tombée sur une petite formation sur 5 jours, sur Facebook, et son intitulé correspondait justement à mes envies cachés. ça me parlait vraiment. ça a éveillé en moi ce fait de me lancer enfin dans un projet qui me correspondrait.

C’était justement une formation pour créer l’activité qui te ressemble.

Oui, c’était vraiment ça. L’accompagnement et la formation m’avaient vraiment plu parce que c’était un premier pas pour prendre soin de moi-même.

Et pour essayer aussi de voir si ça te correspond ou pas.

Oui exactement.

Alors, quels sont tes objectifs ?

On va dire que j’étais très réaliste. J’avais parfaitement conscience qu’en suivant cette formation je n’allais pas trouver tout de suite un projet qui répondrait à mes attentes financières. Je sais que, créer une entreprise peut prendre beaucoup de temps, ça peut mettre parfois jusqu’à 3 ans d’être rentable. Mon objectif principal était donc de trouver LE PROJET ; le projet qui me plaise et que je peux ensuite le développer pour le rendre rentable.

Et pourquoi tu as choisis de travailler avec moi ? Pourquoi tu as fait ce choix ?

J’ai fait ce choix parce que d’abord ça répondrait à mes attentes. Et puis je me suis vraiment décidé une fois que j’ai fait la demi-heure gratuite que tu proposais (en tête-à-tête avec toi). J’ai préparé des questions auxquelles tu as répondu de façon honnête et je me suis dit que c’était le bon moment et que j’étais prête pour faire ce chemin avec toi.

Quels sont donc les résultats que tu as obtenu à la fin du programme “Maman expat” ?

Les résultats étaient ce que j’avais attendu, bien évidemment de trouver un projet. Ce qui est intéressant c’est que ce n’est pas du tout le type de projet sur lequel je pensais aller. J’étais dans des projets beaucoup plus concrets, et en fin de compte, je me retrouve dans quelque chose où tout est flou, tout est à reconstruire, et c’est ça en fait qui le rend intéressant : avoir trouver un projet qui me passionne et avoir aussi des fondations fortes sur lesquelles je peux construire mon projet dans la durée. Ca a même dépassé mes attentes par rapport au programme.

Si je peux rajouter quelque chose, ce besoin que tu m’as partagé lorsqu’on a commencé à travailler ensemble : tu ressentais le besoin de trouver un projet qui soit lié à une grande cause pour toi, un sujet qui te porte. 

Oui, ce projet est ce qui correspond vraiment à ce dont j’ai besoin et qui en fin de compte me motive et me challenge. C’est un potentiel en devenir.

Alors là tu as déjà organisé tes premiers ateliers, et les autres vont suivre à la fin de l’année. En tout cas, quelle a été ta plus grande prise de conscience sur ce parcours ?

“ C’était de devenir ma propre priorité. Ca peut donner l’impression que je ne prenais pas soin de moi, en fait je prenais soin d’une autre façon. Avant, je prenais du temps pour moi quand il y avait du temps. Maintenant, je provoque le temps pour moi grâce à la formation “Mamans Expat”. Ca m’a appris à me mettre en priorité d’une certaine façon, à ne pas m’oublier et puis d’accepter aussi de faire ce que je veux, oser le faire, d’avoir confiance en moi et de ne pas écouter ces petites voix du symptôme de l’imposteur (qui sont toujours présentes) ; c’est accepter que je pouvais voir grand et que je devais voir grand si je voulais que ce projet me porte sur plusieurs années. Si je prenais une petite échelle, j’allais très vite l’abandonner, alors que le voir en grande échelle permet de voir plein de possibilités. “

Bien évidemment, voir grand te permet d’avoir cette diversité de créativité aussi dans ton projet sinon tu ressentais cette peur de tourner en rond, de t’ennuyer,…

En suivant les modules, j’ai découvert que je ne souhaitais pas avoir un plan linéaire, il fallait que ça parte un peu dans tous les sens et que j’ai plusieurs choses à la fois sur lesquelles je dois me focaliser. Et le fait que je parle de discrimination, que ça soit une chose de globale, je ne vais pas me battre que pour le féminisme ou que pour les personnes handicapées, … mais c’est vraiment le côté globale qui m’intéresse parce que c’est immense, il y a toujours des choses à apprendre, et au niveau artistique, on peut les reprendre de façons différentes. Ce n’est pas une vision linéaire de l’avenir par rapport à mon projet, c’est vraiment plein de petites branches qui vont partir dans tous les sens.

C’est une créativité qui va être vraiment possible dans ton projet. Et qu’est-ce que tu dirais à celles qui souhaitent lancer leurs projets et qui hésitent encore à travailler avec moi ?

Alors, à vous toutes qui hésitez à faire appel à Anne, si vous avez toujours envie d’avoir plus, de créer votre entreprise ou votre projet, mais que vous n’osez pas parce que vous pensez que vous n’êtes pas à la hauteur ou que vous n’êtes pas légitime, alors foncez ! Le chemin sur lequel Anne nous emmène n’est pas toujours rose. On est obligé de faire face à soi, même parfois de faire remonter des choses difficiles. Mais Anne nous accompagne avec bienveillance, elle reste à l’écoute de nos besoins et de nos attentes. Elle fournit un support à travers un groupe Facebook (où on est avec d’autres femmes comme nous), à travers aussi des rendez-vous réguliers mais qui sont en même temps espacés dans le temps pour qu’on puisse cheminer tranquillement à notre vitesse et à notre rythme.

Anne a le don de mettre le doigt sur les choses importantes pour vous, celles qui font tellement partie intégrante de nous qu’on les reconnaît plus. Ainsi, Anne va les mettre en lumière, elle va savoir décrypter à travers ce que vous dites et à travers ce que vous écrivez, elle va savoir vraiment trouver ce qui va vous faire vibrer. A un certain moment, vous aurez l’impression de pédaler et de voir devant vous le train de toutes les autres filles qui ont déjà trouvé leur projet et qui ont avancé. Moi j’étais encore en train de pédaler, et puis tout d’un coup, j’ai eu un rendez-vous avec Anne et puis je me suis retrouvée dans le TGV. C’était vraiment quelque chose de très fort. Je me suis retrouvée tout d’un coup avec un projet, et non pas seulement une idée ; c’était toute une construction autour du projet. C’était à la fois terrifiant, mais un soulagement. Donc, je pense que Anne peut vous aider à trouver ce qui va vous faire avancer dans la vie et dans un projet.

Merci Aude ! Je suis juste un peu touchée, mais sinon ça va 🙂 Tu t’es révélée à travers tout ce programme et tu t’es mis en priorité. Et c’était finalement un double chemin, personnel et professionnel, avec un beau et un grand projet devant toi, avec plein de choses à mettre en place, une diversité de choses, une créativité possible aussi qui t’était ouverte. Et si tu en es là, c’est parce qu’on a vraiment joué le rôle de partenaires ensemble, on a suivi ensemble le pas et le rythme. Merci pour ce partage et tout ce que tu as pu transmettre à travers ce témoignage.

Merci à toi !

Page Facebook Discrimination Awareness

Et si on se rencontrait ?

Séance découverte
(valeur 127€)

5 places par mois

Un rdv booster pour échanger ensemble sur tes objectifs, tes difficultés et voir comment je peux t’aider.

Pars à la découverte de la vie qui te ressemble.