Faire le choix de l’expatriation, de partir vivre à l’étranger peut vous mettre dans une posture de « suivi de conjoint ».

Quant le choix de partir vivre à l’étranger se fait en couple ou en famille, bien souvent encore, c’est la femme qui se retrouve à quitter son job/sa carrière alors que son mari a, lui, déjà trouvé un job localement ou via un contrat d’expatriation.

Au départ, aucun problème à priori. C’est le job du conjoint qui permet au couple ou à la famille de pouvoir vivre cette belle expérience souhaitée par tous (le couple ou la famille).

Mais une fois sur place et avec le temps, il existe un risque réel de perte de confiance en soi.

Mais pourquoi l’expatriation serait elle plus propice à déclencher une perte de confiance en vous alors que ce n’est pas quelque chose qui semble vous caractériser habituellement ?

  • Une période longue sans activité professionnelle
  • Vivre dans un pays d’adoption où l’on semble perdre tous repères et notamment lorsqu’on fait face à la barrière de la langue
  • La perte de son réseau, de sa base et notamment sa famille et ses amis proches
  • La perte de repères quand aux codes, aux règles à adopter face à cette nouvelle culture
  • La perte de son indépendance financière – Je crois que cette dernière est d’ailleurs LE critère le plus difficile à gérer et avec lequel faire « la paix ».

Ces 5 situations cumulées créées un « climat » qui amène facilement au risque de perte de confiance en soi, y compris si vous n’avez jamais été touché par ce sentiment auparavant.

Que faire face à ce mal être ? On a parfois l’impression de « sombrer » ou de « tourner en rond » et rien n’y fait. Difficile de sortir de ce sentiment désagréable de manque de confiance en soir.

Voici trois conseils.

1/ Faites le bilan de votre vie

Faites le point sur votre parcours perso et pro jusqu’à aujourd’hui. L’objectif ? Mettre l’emphase sur tout ce que vous avez réalisé et mis en place dans votre vie. Vous prendrez ainsi du recul et constaterez que l’expatriation fait partie d’un tout et de votre parcours mais ça n’est PAS L’UNIQUE expérience de votre vie, ça n’est pas ce qui vous définie.

2/ Capitalisez sur vos réussites

Une fois réalisé ce premier bilan, parmi vos expériences, faites un extrait de ce que vous estimez comme des réussites.

Reprenez ensuite cette liste et analysez ce qui vous a permis de réussir dans chacune des situations.

Réfléchissez ensuite à comment les outils ou stratégies que vous avez mis en place pour réussir peuvent être réutilisées pour aller sur  « le chemin de reprise de confiance en vous ». Puis mettez vous en actions. Croyez en vous, vous y arriverez !:)

3/ Prenez la décision  de tout mettre en œuvre pour trouver votre projet

Nous l’avons évoqué au début de cet article, vous épanouir professionnellement est essentiel pour votre équilibre et c’est justement cette perte d’équilibre qui vous a fragilisé et vous a amené à perdre confiance en vous.

Mon conseil :

Prenez aujourd’hui la décision de sortir de cette nébuleuse et mettez en place tout ce qui sera nécessaire pour vous épanouir professionnellement.

N’hésitez pas également à rejoindre des groupes d’entrepreneurs, à rencontrer et développer votre réseau vis-à-vis de groupes d’expatriés affichant cette même dynamique professionnelle, ou encore à vous faire accompagner pour être certaine de mettre toutes les chances de votre côté pour vous épanouir professionnellement.

N’hésitez pas à partagez avec moi vos impressions, vos questionnements par mail à anne@femmesdeprojets.com, c’est avec plaisir que j’aimerai vous lire.