Top 5 des difficultés rencontrées par la femme d’expat

 

Lorsque j’échange avec les femmes expatriées que je rencontre, j’entends souvent la même histoire « On croit que l’expatriation ce n’est que le rêve, le paradis, mais ça n’est pas toujours le cas et il est difficile d’en parler, notamment à ses proches qui ne comprennent pas toujours (ou quasiment jamais) ». Et elles ont raison !

A travers cet article, j’aimerais partager quelques difficultés rencontrées par les Femmes Expatriées. Dans quel but ? En parler, lever les tabous et faire comprendre à celles qui  passent par une période difficile, qu’elles sont « normales » et qu’elles ne sont surtout pas « seules à vivre cette situation ».

Voici donc le top 5 des difficultés rencontrées par les femmes expat.

Petite précision, cette liste n’a pas vocation a être exhaustive, alors je t’invite à profiter de l’espace commentaire juste en dessous pour ajouter des difficultés que tu vis peut être ou que tu as vécu et que je n’ai pas pu intégrer à ce premier top 5. Le top 5 concerne avant tout la femme expatriée dans sa posture de « conjoint suiveur ».

Parce que je n’aime pas rester sur un constat de difficultés. Dans un prochain article, je te parlerai des solutions que j’ai moi-même mis en place ou que mes clientes ont utilisé pour « s’en sortir »,  voir « le bout du tunnel » et se « retrouver » dans cette nouvelle vie.

Alors c’est parti ?

#Top 1 : Penser à soi

Expatriation signifie nouvelle installation. Notre objectif naturel dans ces moments là est de tout faire pour que tout le monde (enfants, conjoint)  se sente bien et prenne ses repères. Trouver un logement qui convienne à tout le monde. Trouver une crèche, une école et que les enfants s’intègrent bien… Viens ensuite rapidement l’importance de tisser de nouveaux liens sociaux…

Et puis, une action en entraînant une autre, on a souvent tendance à « s’oublier » au milieu de cet ouragan qui nous traverse. Difficile de penser à soi, de prendre du temps pour soi. On oublie de se faire plaisir, de se réenergiser, au risque de s’essouffler et de venir remettre en péril cet équilibre personnel et familial tant recherché.

#Top 2 : Poursuivre sa carrière

Première expatriation, premier départ, nombreuses sont celles qui quittent leur job à responsabilités (à regret ou pas) pour partir vers une nouvelle aventure,  persuadée qu’elles retrouveront assez rapidement dans leur nouveau pays d’accueil. Une fois sur place, les choses ne sont finalement pas si faciles. Pas toujours évident : d’adapter son cv aux besoins locaux, de se retrouver en « concurrence avec la population locale ou internationale». S’ajoute à cela les difficultés d’obtention de visas de travail dans certains pays et un conjoint parfois peu présent ce qui nécessite d’aller vers un job qui nous permette « d’assurer avec les enfants » et réduit parfois le champs des possibilités et des opportunités de carrière. Et puis il arrive que à peine a-t-on commencé à investir notre énergie dans notre nouveau job, on parle déjà de repartir… Il va donc falloir tout recommencer à zéro dans son nouveau pays d’accueil ou dans son propre pays si c’est pour un retour. Pas évident de tenir le cap, de garder l’énergie et de maintenir sa confiance dans sa poursuite de carrière à l’étranger dans ces cas là.

#Top 3 : La barrière de la langue

Ne pas parler la langue du pays est une des difficultés les plus compliquées à dépasser. Pour certaines, et en fonction du pays, elle ne sera pas dépassée. Trop difficile d’apprendre la langue locale, pas d’organisme permettant de se former à proximité… Mais ne pas la maîtriser, c’est se « couper d’un monde ». C’est savoir gérer son quotidien sans se sentir vraiment comprise : les courses, relation avec le corps médical, recherche d’un travail, « intégration sociale ».

Une des difficultés de la femme expatriée est aussi que dans sa période « de pause professionnelle », il n’est pas toujours évident de trouver un moyen pour parler la langue locale au quotidien.

#Top 4 : La solitude

L’expatriation, c’est « tout reconstruire ». En fonction de la situation de chacune, de ses disponibilités, de sa personnalité, on peut rapidement se retrouver dans une situation de solitude : on a quitté ses amis, sa famille, son réseau, pas de lien ou peu de lien avec la communauté francophone ou anglophone sur place (de part le contexte ou par choix), une barrière de la langue très présente, un pays avec un contexte difficile…

Partager son quotidien à ses proches peut alors devenir difficile car « ils sont loin de notre vie » géographiquement bien entendu mais aussi en termes de compréhension de notre vécu, de nos difficultés… Et c’est normal… aucun jugement… Sans activité ou projet professionnels entrepris, la solitude peut également s’amplifier.

#Top 5 : La perte de repères

L’expatriation vient naturellement bouleverser tous nos repères en commençant par la perte de notre « place professionnelle » qui a une place importante dans la société francophone.

Alors qu’à l’inverse, elle rêve souvent de retrouver un « fil rouge professionnel » dans ce contexte d’incertitude permanente. Le besoin de s’épanouir professionnellement, de retrouver un équilibre entre vie pro et vie perso, et sa place de femme, maman, épouse ET de professionnelle dans son domaine.

 

L’expatriation est une belle opportunité, une magnifique expérience à vivre pour la famille, pour le couple, pour soi, pour les enfants. Mais il ne faut pas nier les challenges auxquels est confrontée la femme expatriée dans cette situation qui a souvent un rôle de « pilier » pour sa tribu.

Heureusement, il y a des solutions, des moyens pour avancer malgré les difficultés. RDV dans mon prochain article, pour découvrir toutes les solutions que j’ai moi-même mis en place ou que mes clientes ont utilisée pour dépasser ces difficultés, « s’en sortir »,  voir « le bout du tunnel » et se « retrouver » dans cette nouvelle vie.

Et pour une touche d’humour sur la femme d’expat, je vous suggère le blog de Mathilde que j’aime beaucoup et notamment cet article « La femme d’expat, cette héroine »

N’hésite pas à partagez avec moi tes impressions, tes questionnements par mail à anne@femmesdeprojets.com, c’est avec plaisir que j’aimerai te lire.

Et si on se rencontrait ?

Séance découverte
(valeur 127€)

5 places par mois

Un rdv booster pour échanger ensemble sur tes objectifs, tes difficultés et voir comment je peux t’aider.

Pars à la découverte de la vie qui te ressemble.

Tu es une femme expatriée ?

Webinaire gratuit

Crée l'activité nomade qui te ressemble (tout en respectant ton équilibre) !

 

 

 

Rêves-tu toi aussi de trouver le job qui te ressemble et d’en vivre ? Aimerais-tu trouver un job flexible et qui te suive partout où tu vas ? Es-tu toi aussi à la recherche d'une activité dans laquelle tu t'épanouie vraiment mais qui prenne aussi en compte ton équilibre familial ?


C’est ce que j’ai la chance de vivre et aujourd’hui j’ai envie de te transmettre comment y parvenir à ton tour.  J'ai décidé de partager avec toi les 5 clés pour réussir ton activité nomade et pour dépasser tes peurs.

 

Mardi 26 septembre, je t'invite à un webinaire totalement gratuit spécialement conçu pour toi qui rêve de vivre du job qui te ressemble tout en respectant ton équilibre vie pro / vie perso.

 

Je t'attends à 14:00 (heure de Paris/Bruxelles)

You have Successfully Subscribed!